Après avoir contemplé pendant des heures ses grandes voiles colorées qui tentent de tutoyer les nuages, certains se prennent de l’envie de s’envoler eux aussi, accrochés à un parapente. Ce sport n’est pas sans danger c’est pourquoi il faudra l’aborder dans les règles de l’art.

La dure école du parapente

Nous savons tous, au moins depuis la mésaventure d’Icare, à quel point il peut être parfois dangereux de vouloir quitter le plancher des vaches et se prendre pour un oiseau, quelles que soient les ailes utilisées. Avant de s’élancer dans les airs, il y a beaucoup de choses à apprendre, dans des écoles de parapente comme l’UCPA, par exemple, d’autant qu’un parapente comprend beaucoup de fils qui relient l’humain à la voile, et qu’il vaut mieux de pas les mélanger…
Le débutant devra donc passer beaucoup de temps, harnaché de pied en cap, à s’entraîner à courir pour lever la voile, et ce ne sont pas les chutes et les bosses qui lui seront épargnées. Lorsqu’on sait lever sa voile, il faut alors apprendre à la maîtriser en faisant des exercices au sol de « gonflage », avec des vitesses de vent de l’ordre de 10 à 20 km/h. Enfin, n’oublions pas qu’avant de pouvoir décoller, il va falloir faire une longue marche pour atteindre le site à partir duquel on pourra s’envoler car, contrairement au parachute, on ne saute pas dans le vide, mais on plane en douceur.

Se faire plaisir en toute sécurité

Les débutants utilisent une voile appelée « école », particulièrement stable en vol et, qui se réouvre automatiquement si, par malchance elle « décroche », c’est-à-dire si elle se ferme d’un seul coup. Par ailleurs, un vol en parapente se prépare toujours, comme un vol en avion ou une sortie en bateau, car il faut bien connaître le relief et les courants des vents du secteur où l’on veut voler en sécurité. Le parapente répond sans doute au rêve de beaucoup d’êtres humains, c’est une expérience incomparable, mais c’est aussi avant tout un sport dangereux qui exige de ses pratiquants qu’ils n’oublient jamais que c’est la nature qui commande, et qu’elle peut être très dangereuse pour ceux qui ne la respectent pas.

photo : Siegi – Fotolia

Articles similaires: